Mieux connaître les contraintes pour élaborer une politique de prévention de la pénibilité efficace

La direction et les membres du CHSCT de cet hypermarché travaillent depuis plusieurs années sur les problématiques du maintien dans l’emploi des salariés - majoritairement des femmes - notamment pour la population des travailleurs handicapés et pour le poste d'hôtesses de caisse.
En 2009 l'entreprise a signé un plan d'action senior. Le centre commercial veut aller plus loin et poser les bases d’une négociation d’un accord pénibilité.

Présentation :

Cet hypermarché est composé notamment de différents secteurs : le PGC (épicerie, liquide, droguerie, parfumerie, hygiène), le frais (frais traditionnel, frais libre service), le bazar, le textile, l'espace culturel, la parapharmacie, les caisses, le drive.
Un déménagement en 2008 a doublé la surface de magasin et induit une augmentation importante de salarié(e)s.

Demande de l'entreprise :

La direction et le CHSCT souhaitent travailler en amont de ces problématiques nées de ce nouveau contexte, notamment sur la question de la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) et des lombalgies. Les acteurs ont identifié comme prioritaire le poste d’employé commercial du PGC ; ils estiment en effet que ce poste est le plus contraignant sur le plan physique et celui qui permet à la fois d’avoir un éclairage transférable aux autres situations de travail d’employés commerciaux.
L'Aract va analyser l'activité de travail de plusieurs employés de commerce avec comme ligne directrice un focus sur : la description de ce qui est réalisé, ce que cela demande aux employés commerciaux, les difficultés rencontrées et les sources de pénibilité.
Des observations et entretiens auprès des employé(e)s de commerce et de l’encadrement vont être menés et des réunions organisées avec un groupe de travail afin de poser de façon collective des éléments d'analyse de terrain.

Démarche :

Disposer d’une approche globale de l’environnement du poste de travail afin d’appréhender la diversité des contraintes générant des effets sur la santé des employés commerciaux. Pour atteindre cet objectif, il convient de comprendre l’activité au regard des aspects matériels, de son inscription dans l’organisation du travail, de son environnement de travail (magasin ou réserve), des ressources affectées, et les contraintes vécues.
Il est important de rappeler au préalable que :
1) les difficultés de réalisation de certaines tâches sont amplifiées selon que celles-ci sont réalisées seul ou à deux
2) les contraintes physiques et posturales (marche à pied, piétinement, port de charges lourdes…) le sont notamment en fonction du nombre de références de produits à gérer, de leur volume et de la distance entre la réserve et le magasin.

L’analyse des situations de travail révèle différents types de contraintes:
• Le rapport à la clientèle (l'indifférence des clients, la non reconnaissance du travail effectué par les clients) renvoie à des contraintes psychiques.
• Les contraintes organisationnelles :
   - les remplacements peuvent poser problème (il n’y a pas toujours de période de tuilage entre ceux qui remplacent et ceux qui partent)
   - il existe entre les employés commerciaux peu d’entraide ; et quand elle peut être présente celle-ci est avant tout affective et non organisationnelle
   - chaque secteur est une mini-entreprise à lui seul : "on est épicier et pas bazardier". Cela a comme conséquence que la polyvalence n'est pas toujours possible
• Les contraintes techniques : les outils de manutention semblent ne pas être assez nombreux pour l'ensemble des employés commerciaux du PGC et / ou ne sont pas remis à leur place. Ces contraintes techniques auront des conséquences sur l’aspect organisationnel de la journée d’un(e) employé(e) commercial(e) : perte de temps, climat social pollué par la suspicion entre salariés…
• Les contraintes physiques et posturales : avec le port de charges lourdes de façon répétée, station debout, position courbée quand l’employé(e) remplit les rayons, marche à pied entre la réserve et le magasin, piétinement entre les allées, évolution dans un milieu réfrigéré…
• Les contraintes de temps : horaires décalés et travail sur 6 jours consécutifs.
• Les contraintes liées à l'activité de travail : selon le nombre d'allées à tenir par l’employé(e) commercial(e), il y aura plus ou moins de références à gérer, de plus en plus hors saison et en flux tendu.

Les pistes d’amélioration s’orientent vers :
• L'entraide entre les employés est un élément pour la réduction de la pénibilité. D’où l’importance de la question de la coopération:
   - entre les salariés d'un même secteur;
   - entre les secteurs pour des périodes commerciales particulières et pour échanger sur les pratiques professionnelles.
• La composition des palettes :
il existe des contraintes organisationnelles avec la diversité des produits qui arrivent en palettes de la centrale d'achat. Ces contraintes ont des conséquences sur les conditions de réalisation du travail des employés commerciaux du PGC (interpellation des collègues, perte de temps dans le rangement, manipulation et stockage de produits qui ne sont pas du rayon initial, aliments abîmés voire invendables).
• Les parcours professionnels dans l'entreprise avec la construction de différents outils (indicateurs santé, indicateurs GRH…) pour permettre un suivi analytique de l’activité des salarié (e)s et de leur évolution dans leur travail . Le but étant de passer de mesures individuelles à court terme à des mesures collectives à long terme.

Bilan :

La démarche a permis de mieux comprendre les différents types de contraintes que pouvaient vivre les employés commerciaux.
Ce diagnostic a posé un état des lieux pour enclencher ensuite des démarches de négociation pour les accords égalité professionnelle et pénibilité et continuer le travail engagé avec le CHSCT.